Céline Ollivier

Qui voudra avoir une idée de ce que peuvent être des chansons oniriques et incarnées aura tout intérêt à se ruer écouter les chansons de Céline Ollivier... Affranchi de la médiocrité musicale ambiante, sa poésie organique fait foi de tout consensualisme et susurre aux audacieux une douce invitation à l'errance. Oui, l'introspection peut être un gage de partage, oui, les maux de l'existence vraie ne sont jamais plus beaux que lorsqu'il nous sont contés. "Partons il n'y a rien à faire !"

Céline Ollivier a fait ses armes au conservatoire, en classe de Jazz, à Caen, à la guitare et au chant, avec pour professeurs, des professeurs de piano. Au Conservatoire, on apprend la mathématique de l'improvisation, l'acrobatie des gammes, l'analyse de la musique, et bien sûr l'Histoire de la musique. C'est au sein du Collectif Manouche qu'elle apprend réellement la musique. Parce que ce collectif-là est bienveillant, stimulant et Musical.

En 2012, Celine Ollivier nous offre un premier album intitulé : "La femme à l'éventail". Cet album est racé, élégant, à la frontière d'une pop, poétique et nerveuse, et d'un blues latin granuleux, ensablé, chaud. Imparfait et vivant. Bref, il est Humain.