Jenny

Un accordéon plutôt classique, des textes plutôt pas, des présidents, une chanteuse olé olé, des mensonges, des mouettes ...
Accompagnée de Thierry Poirier à l'accordéon, Jenny livre une palette de ses petites chansons socialo-keupons, poêtico-anars, et mégalo-barrées, mais toujours humaines …

"Mon principe c'est la vie, ma fin c'est la mort. Je veux vivre ma vie intensément pour embrasser ma mort tragiquement . Vous attendez la révolution ? La mienne a commencé il y a longtemps ! Quand vous serez prêts (Mon dieu, quelle attente sans fin) je ferai volontiers un bout de chemin avec vous. Mais quand vous vous arrêterez, je continuerai ma voie folle et triomphale vers la grande et sublime conquête du néant ! Toute société que vous bâtirez aura ses limites. Et en dehors des limites de toute société, les clochards héroïques et turbulents erreront, avec leurs pensées vierges et sauvages-eux qui ne peuvent vivre sans concevoir de toujours nouveaux et terribles éclatements de rébellion !" Renzo Novatore, Arcola Janvier 1920.