Natalia Doco

☼ Pop-folk chamanique ☼

Après « Mucho Chino » (Belleville Music, Juin 2014), Natalia Doco revient plus chamanique que jamais avec « El Buen Gualicho », un album autoproduit sur son label Casa Del Árbol et réalisé par Axel Krygier, génie de la scène indépendante argentine. C’est en effet la première fois que Krygier (grâce à l’entremise de Remy Kolpa Kopoul) accepte de produire un album pour un autre artiste. Cette fois, Natalia est aux commandes de son « vrai premier album… entier », enregistré
entre Buenos Aires et Paris. Elle en signe tous les titres, avec quelques jolies collaborations : Belle du Berry (Paris Combo), le duo Yépa et Florian Delavega co-signent quelques textes en français.

« El Buen Gualicho », l’incantation bienfaisante, se décline en 14 titres. On y retrouve l’inspiration puissante du continent sud-américain, le réveil d’une féminité assertive, des mantras soignent les plaies de l’âme à coups de trombone et d’harmonies complexes. La jeune sirène ensorcelante annoncée sur le premier album a retrouvé ses jambes, et elle enfonce ses pieds nus dans la terre de ses ancêtres, y puise une énergie nouvelle, convoque la lune et les esprits, incarne le pouvoir féminin ancestral.